Sélectionner une page

Le jeudi 26 décembre nos jeunes ont été honorés par la visite de Fouad Laaroui accompagné de M. Youssef Ajaray. Nos participants ont discuté avec M. Laaroui de l’importance de la culture générale qui en l’occurrence devrait primer sur  la technicité des profiles.

Puis M. Laroui a évoqué son enfance au Maroc et ses débuts: issu d’une famille originaire d’Azemmour, au Maroc, il finit par enseigner l’économétrie puis les sciences de l’environnement à l’université libre d’Amsterdam. Parallèlement, il se consacre à l’écriture. En décembre 2019, il est nommé membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement par le roi. L’écrivain nous a décrit son ressenti lorsqu’il a appris la nouvelle, ce poste étant un un grand honneur mais en même temps une grande responsabilité.

M. Laroui et nos participants ont pu aussi soulever le problème des langues et de la lecture, surtout celui relatif à de l’éducation (démotivation des professeurs, Rapport PISA…). Animés par leur esprit de partage, Ils ont pu proposer des solutions aussi (visite de musée, enseignement en alternance).
L’écrivain a insisté sur l’importance de la lecture pour les jeunes et le besoin d’inciter les enfants à la lecture, car comme l’indique les rapports, l’absence de cette pratique a mené à une fermeture d’esprit de la société marocaine durant les dernières années. Pour finir, Il a confié à nos jeunes que l’écriture est une aptitude qui est acquise avec l’apprentissage continu de nouveaux mots. Il affirme : « Les mots et la grammaire doivent suivre la façon dont on pense. Penser rationnellement s’exprime par les mots. Chez les grecs anciens le logos était la parole et le raisonnement, donc si la parole n’est pas précise le raisonnement ne peut pas être précis. C’est pour cela qu’il ne faut jamais dire qu’on a fini d’apprendre une langue. La précision rend plus intelligent car elle permet d’affiner les idées ».