Le mardi dernier, les participants au centre MAHIR ont assisté à un atelier animé par Rémy André Ozcan; expert en blockchain. En 2015, il a cofondé en 2015 Crypto 4 All, l’une des plus grandes sociétés européennes de services d’ingénierie et de conseil en Blockchain. Puisant de son expérience, il crée TOZEX, la première plate-forme de gestion d’actifs cryptographiques de bout en bout pour la gestion des ventes de jetons, l’investissement et le négoce d’actifs cryptographiques. Il est également consultant auprès du Parlement européen pour la mise en place de la réglementation européenne Blockchain.

M. Rémy André Ozcan initia nos jeunes à cette technologie qui a révolutionné le monde, et qui dit blockchain, dit bitcoin. D’inspiration libertaire, ce système de paiement électronique « de pair à pair » aurait été créé en 2008 par un certain Satoshi Nakamoto . C’est une nouvelle génération de monnaie considérée comme une unité de compte qui mesure la valeur d’un bien ou service et qui permet d’assurer une intermédiation d’échange acceptée et utilisée par une communauté et est même considérée comme réserve de valeur. Ceci a permis de créer une internet de valeur contre l’internet classique d’information.

D’autre part, notre expert expliqua l’évolution historique de la technologie. Il nous a parlé de la première génération blockchain 1.0, un protocole d’échange de données basé sur un réseau crypté de pair à pair, décentralisé et associé à un registre immuable distribué qui contient l’ensemble des transactions horodatées.  Le premier type de transactions a été le Bitcoin qui utilise une crypto-monnaie virtuelle. C’est une technologie open source qui compte sur une communauté internationale forte de développeurs, mineurs et utilisateurs. Les applications de cette technologie existent dans différents secteurs : financier, santé, industriel, public.

Afin d’élargir les applications de cette technologie, la deuxième génération apparaît en 2008; permettant l’utilisation de modèles de « contrats intelligents ». Les contrats intelligents (dits Smart contracts) sont des protocoles numériques capables de reconnaître automatiquement si les conditions prédéfinies de réalisation d’une transaction sont réunies, puis, le cas échéant, d’en appliquer les termes, sans l’intervention d’un tiers. Les principales applications de cette technologie sont dans le secteur de l’assurance et de la finance, ainsi que dans les levees de fonds de type “initial coin offering”.

L’après midi, nos jeunes ont exploré des idées d’applications possibles de la technologie blockchain au service de la culture et du développement humain avec la présence du jeune et talentueux Hicham alaoui Rizq, entrepreneur et spécialiste marocain en blockchain.