L’écriture est le moyen de communication qui persiste dans le temps. Inventé il y a 3400 ans avant J.C  par les Sumériens pour enregistrer les transactions commerciales, ses usages se diversifient, de la consignation des codes de lois et des chroniques historiques à la transmission des messages, en passant par la rédaction de textes religieux et littéraires. Avec le temps, l’écriture a permis de transmettre les connaissances et le savoir et surtout d’exprimer les vécus des pensées et les sentiments. Selon George Orwell :  » Si les gens ne savent pas bien écrire, ils ne sauront pas bien penser, et s’ils ne savent pas bien penser, d’autres penseront à leur place. » Puisque l’art d’écrire précède la pensée, la séance du mercredi, sous la houlette de Lahcen El Bouhali, a permis à nos jeunes de redécouvrir le plaisir de l’écriture et leur propre voix littéraire, reflet de ce qu’ils sont. Chacun d’eux a donc écrit un texte, selon des normes précises, pour ensuite présenter ses écrits à tout le groupe pour avoir des retours.